Une conférence sur la Fabrication Additive Métallique à la Maison des Entreprises

La Chambre Syndicale de la Métallurgie de la Haute-Savoie a organisé une conférence avec échanges pour les industriels du territoire, sur le thème : « Critères d’une intégration réussie de la Fabrication Additive Métallique », animée par Philippe Bertrand, enseignant chercheur et expert de l’ENISE.

Devant plus d’une quarantaine de participants de différents secteurs industriels (aéronautique, sport, décolletage, mécanique…), Philippe Bertrand a présenté l’état actuel de la technologie additive, côté polymère puis métal. En effet, la technologie polymère s’est très largement développée au sein des entreprises industrielles et reste financièrement plus facile d’accès. Elle permet de « se faire la main » et de monter en compétence sur un enjeu majeur de cette technologie : la conception nouvelle et les logiciels associés. Pour étayer ce propos, le sondage que nous avons fait passer auprès des participants est éloquent : 80 % des entreprises qui ont répondu conçoivent en 3D et 60 % sont équipées d’une machine polymère. Elles fabriquent, par exemple, des prototypes à l’échelle, des systèmes de calage pour le contrôle ou la préhension de pièces ou bien des réparations ponctuelles.

L’acquisition de machines métal reste encore un investissement onéreux et très engageant que peu d’entreprises peuvent s’offrir. Des investissements groupés se développent de plus en plus et permettent à plusieurs entreprises de partager aussi les évolutions techniques de leur métier de base. Philippe Bertrand a proposé des thèmes de recherche éventuellement collaboratifs et insisté sur le travail de la CSM Haute-Savoie pour rapprocher les entreprises des laboratoires de recherche, notamment grâce au programme IDEE de l’UIMM. L’objectif, à ce stade, est d’orienter les projets sur les valeurs fondamentales de la Fabrication Additive :

  • l’allègement des structures afin de réduire la consommation d’énergie,
  • la réduction des assemblages pour un gain de productivité,
  • la réalisation de pièces complexes (intégration de canaux internes, par exemple),
  • la multifonctionnalité des pièces,
  • l’introduction de la personnalisation dans le processus industriel,
  • l’obtention de prototypes en bonne matière dans un délai très court.

Les participants ont plébiscité ce type d’évènement entre « experts » de leur domaine. Pour la suite, la CSM Haute-Savoie va poursuivre son action et les échanges sur ce thème pour les entreprises intéressées, afin d’accompagner les évolutions industrielles du territoire et de connecter les acteurs et partenaires du réseau.

Contact : Thomas Mallot – 07 86 78 06 73 – tmallot@csmhautesavoie.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn