Dans le prolongement de la Semaine de l’Industrie, la Chambre Syndicale de la Métallurgie de Haute-Savoie était invitée par TEFAL SAS pour présenter aux salariés une projection sur l’avenir des métiers.

Complexification des métiers à l’heure de la révolution numérique

Du point de vue technique et technologique, que cela concerne la conception de nouveaux produits ou le process, les équipes de développement doivent être pluridisciplinaires et travailler en mode projet. Le travail autour des objets connectés, de la mécatronique et de la robotique, mixe des compétences très diverses et rarement maîtrisées par une seule et même personne : mathématiques, physique, électronique, informatique, mécanique, matériaux… De plus, les nouvelles technologies, comme la fabrication additive, agrègent des connaissances scientifiques de pointe avec une profonde remise en cause du besoin client, bouleversant ainsi tout le processus de conception et d’innovation.

Développement des « soft kills » (compétences douces)

L’automatisation et la robotisation des tâches répétitives à faible valeur ajoutée repositionnent l’intervention humaine dans les ateliers, mais aussi dans les bureaux. La prochaine phase de cette révolution sera basée sur l’Intelligence Artificielle. La place de l’Homme devrait alors migrer vers des tâches essentiellement créatives, empathiques dans la relation sociale, ou de contrôle et de gestion de systèmes. Les compétences nécessaires à ce type de métiers sont regroupées sous la dénomination des « soft skills » : pensée critique, créativité, esprit entrepreneurial, adaptation, apprendre à apprendre, intelligence sociale et capacité à communiquer, travail en équipe… notions qui nécessitent un développement renforcé en formation initiale et continue.

Transformation des organisations

Les outils de communication numériques permettent de s’affranchir des fuseaux horaires aujourd’hui, et demain de la proximité pour le travail en équipe. Ces outils introduiront plus de flexibilité au sein des entreprises et dans la relation générale employé-employeur. Ils nécessiteront cependant un cadre bien défini pour laisser l’homme et la relation sociale, véritables richesses de nos organisations et source première de créativité, au cœur de ces nouveaux systèmes industriels.

Contact : Thomas Mallot – 04 50 52 39 15 – 07 86 78 06 73 – tmallot@csmhautesavoie.com