L’année se termine mieux que prévu mais le constat sur un an reste sévère

Retrouvez les principaux indicateurs économiques de l’activité des #entreprises de la #Haute-Savoie au cours du 4ème trimestre dans le cadre de l’étude intégrale réalisée par la CSM Haute-savoie disponible dans l’espace adhérent.

Au 4ème trimestre, la reprise d’activité, encourageante au 3ème trimestre, a continué de produire des effets positifs en dépit d’un semi-confinement depuis fin octobre mais dont les secteurs ont profité de façon nuancée et en deçà des attendus habituels, notamment dans le commerce.

Dans le prolongement du 3ème trimestre qui avait connu un rebond certain, les entreprises continuent de profiter des effets positifs de la reprise d’activité, en particulier dans l’industrie et les services : amélioration du niveau d’activité globale et en volumes, carnets de commandes en France et à l’étranger mieux consolidés, capacité de production optimisée et investissements plus massifs sont des signaux encourageants au sortir du choc violent du 2ème trimestre 2020. Le PGE et le recours à l’activité partielle ont permis une meilleure gestion de trésorerie malmenée par les incertitudes.

Malgré cette embellie qui a été à peine déstabilisée par les mesures de confinement dans toute l’Europe, 45 % des entreprises consultées expriment être en sous activité et 53 % d’entre elle estiment être avoir une activité moins soutenue par rapport à fin 2019.

Le plan de relance ambitieux lancé par l’Etat aura permis de donner un cap : si les appels d’offres, prolongés pour la plupart, ont remporté un succès tout relatif pour l’instant, les entreprises ont bien identifié les aides à l’embauche et ont joué le jeu en recrutant des apprentis (56 %) et des jeunes (32 %). Les investissements bénéficient également des aides du plan de relance abondées par la Région. La prolongation de dispositifs et l’aménagement du remboursement des dettes bancaires, fiscales et sociales donnent une certaine souplesse aux entreprises qui ont su, par ailleurs s’adapter aux contraintes liées à un contexte sanitaire toujours menaçant et s’affranchir, pour les concernées, des aléas d’un Brexit depuis longtemps annoncé.

En cette fin d’année qui se révèle, pour certaines entreprises, moins mauvaise qu’annoncée, les prévisions les plus optimistes tablent sur une continuité du niveau d’activité ou une hausse plafonnée à +20% dans le meilleur des cas. L’industrie connait un regain d’activité dans le secteur automobile avec le succès des nouvelles motorisations tandis que la reprise dans l’aéronautique se fait toujours attendre et que le secteur médical résiste bien. 46% des chefs d’entreprise de commerces et de services – dont font partie les remontées mécaniques – envisagent une baisse de leur chiffre d’affaires pour le prochain trimestre.

En dépit d’un climat d’affaires très incertain, les entreprises envisagent de recruter (67%), de former leurs salariés (69%) et d’investir (57%) mais se montrent très prudentes et nuancées en ce début d’année 2021 où plane la menace de mesures de confinement plus strictes.

Enquête de conjoncture réalisée auprès de 120 chefs d’entreprise, tous secteurs d’activité confondus, du 4 au 15 janvier 2021 (dont 72 % industriels) par la Chambre syndicale de la Métallurgie, syndicat professionnel départemental de la Métallurgie et le MEDEF de Haute- Savoie, organisation interprofessionnelle regroupant les entreprises de tous secteurs d’activité et de toutes tailles.

Catégories : A la uneActualités